Waregem 2017

Waregem 2017
Providence - 2e Dragons - Waregem 2017

jeudi 1 décembre 2016

Musée de l'Empéri : les Dragons, ...


Juché sur un formidable socle rocheux, le château de l'Empéri abrite la collection Raoul et Jean Brunon. Bâti à partir de la fin du Xème siècle, il fut la résidence préférée des archevêques d'Arles dont Salon-de-Provence fut le fief du IXème au XVIIIème siècle, sous la suzeraineté de l'Empire romain germanique (d'où le nom de l'Empéri), puis des rois de France.
Restauré et transformé en musée d'histoire locale après la deuxième guerre mondiale, il abrite depuis 1976 une des plus belles collections d'art et d'histoire militaire au monde. Riche de quelques 10 000 pièces, souvent uniques, parfois exceptionnelles, toujours de première qualité, la collection Brunon contient, en particulier, le plus grand ensemble jamais rassemblé par un collectionneur concernant la Grande Armée et l’époque napoléonienne.

Casque de Dragon vers 1775, le plus ancien connu.
La bombe est en cuivre. La crinière est frisée, mode
qui cessera à la fin de l'ancien régime. Le bandeau
est en cuir garni de fourrure de phoque pour la troupe.

Détail

Autre casque de dragon

Gants "à la crispin"

Sabre "arco" de cavalerie et de dragon,
monture en laiton avec fleur de lys

Officier de Dragons à l'ordonnance de 1786


Portrait de Louis de France, dauphin représenté
en uniforme de colonel-général des Dragons.

Selle de cavalerie lourde
Époque première République 1792-1803

Sabre de cavalerie ou de dragon, modèle
1784/an IV (1796). La fleur de lys qui ornait
 la monture a été remplacée par un faisceau
de licteur

Pistolets de cavalerie

Casque de Dragon vers 1800,
ayant appartenu au Dragon Risulier

Casque "troupe" (période campagne d'Egypte) l'absence de jugulaire,
la forme des rosaces et le montage de la visière est typique
des  caractéristiques des premiers casques de Dragons.

Casque d'officier de dragon (période campagne d'Egypte)
Ce casque porte un bandeau et une visière recouverts de peau
de léopard ou de panthère, les rosaces de jugulaire en forme de
marguerite sont d'inspiration encore très Ancien Régime,
le porte-aigrette est conçu en cannetille d'or.

Sabre de cavalerie ou de dragon, modèle 1784/an IV (1796). 
La fleur de lys qui ornait  la monture a été 
transformée en un faisceau de licteur républicain.
Ce sabre sera remplacé par le modèle an XIII (1805).

Sabre d'officier de Dragons (ou de cuirassiers)

Dragonne

Sabre de dragon modèle an XIII (1805)

Casque d'officier subalterne ou de sous-officier de dragons.
(milieu de l'Empire). Monogramme sur le masque du cimier ?

Guidon du 23e Régiment de Dragons

Le baron Dard, chef d'escadron au 24e Dragons vers 1810.
Il combattit dans cette même arme à Lodi, en Egypte,
à Austerlitz, à Iéna et Friedland, puis en Russie.
Il passe colonel des 13e et 18e Dragons en 1813 et 1814


Dragon du 14e Régiment.

Dragon dont l'uniforme porte la répartition de la distinctive
attribuée au 13e Régiment, mais les boutons ne correspondent
 pas car ils sont estampés au chiffre 14. Il semblerait qu'il n'était
 pas rare de rencontrer ce type d'anomalie sous l'Empire,
 les soldats changeant de régiment (au cours d'une campagne)
et gardant leur uniforme ne remplaçant que les boutons.


Sabre réglementaire à fourreau de cuir noirci et garnitures de
cuivre, on remarquera la "cravate" en laine écarlate, protégeant
 l'entrée du fourreau. La dragonne est en cuir blanchi

Officier Supérieur du 22e régiment de Dragons


Casque de "Trompette"

Marmouset en Crin blanc

Officier du 1er régiment de Dragons

Habit frac d'Officier du 7e régiment de Dragons.
Bataille de la Moskowa (1812)

Dragon, fin de l'Empire, le casque est de 1814-1815
avec armes de France martelées sur le casque.
Manteau de cavalerie, l'un des 2 seuls connus à
manches et rotonde. Sabre de dragon An XIII

Casque d'officier de dragons, 1814-1815,
sur le devant du cimier les armes de France. Quatre trous
ont été percé autour du blason pour fixer un élément ( aigle
impérial ou N couronné) estimé à masquer l'emblème royal
pendant les Cents-jours

Congé militaire...



Service de santé : Pour en savoir plus sur les uniformes des officiers de santé, voir Archives du blog de décembre 2014

Uniforme de chirurgien du 10e Régiment de Hussards.
Période du Consulat. Seule la couleur cramoisie aux parements
et au collet distingue le chirurgien du simple cavalier léger

Boutonnières au collet

Habit-veste au règlement de 1812 de chirurgien-major
affecté au 55e Régiment d'Infanterie de ligne.



Boutonnières aux parements

Boutonnières réglementaires "en or" disposées au collet.(1813-1814)
Habit de de petite tenue (surtout) d'aide-major de tirailleurs de la jeune Garde



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire