Waregem 2017

Waregem 2017
Providence - 2e Dragons - Waregem 2017

samedi 1 décembre 2018

Anniversaire des 225 ans de la bataille d'Hondschoote (8 et 9/9/2018)


Septembre 1793. La Patrie est en grand danger face à une Europe outrée par l’exécution du roi Louis XVI. Après la défaite de Neerwinden, en mars, les armées de la République doivent retrouver le moral et le chemin de la victoire pour affronter la coalition anglo-austro-prussienne qui se dresse contre elles. Avec une énergie remarquable, Lazare Carnot redéploie les armées et les confie à de nouveaux généraux. Avec l’une d’elles, le général Houchard doit marcher sur Dunkerque, assiégée par les coalisés aux ordres du duc d’York. La bataille a lieu dans la petite bourgade d’Hondschoote. Là, pour la première fois, s’illustre un corps né l’année précédente, celui de la Gendarmerie nationale. Même si elle n’écarte pas le danger, la victoire française force les alliés à abandonner le siège de Dunkerque et se révèle psychologiquement importante puisqu’elle met fin à une série d’échecs. Dès lors, les armées de la République vont se ressaisir et partir vers de nouvelles conquêtes.... ( Hondschoote, 8 septembre 1793 - Le batailles oubliées de P. Charlet et coll.).


 Monument de la victoire d'Hondschoote,
inauguré le 15 juin1890 (place d'Hondschoote)





 


  





Merci aux photographes..

jeudi 22 novembre 2018

Waterloo 2018


En quelques photographies (merci aux photographes)





  
     
 

 




 

  

 






mardi 2 octobre 2018

La libération 1918-2018 : "digression"

Les batailles sanglantes de la Grande Guerre se terminèrent le 11 novembre 1918. Certains d'entre nous ont l’idée que la guerre prit fin dans les tranchées de l’Yser, mais rien n’est moins vrai.

Fin septembre 1918 l’armée belge lança, avec les Britanniques et les Français, l’offensive finale afin de libérer notre pays. Le 10 novembre 1918, après des combats épuisants, notre armée se trouvait devant les portes de la ville de Gand quand vint l’ordre salvateur : “L’armistice, demain à 11 heures.

J'ai eu l’opportunité de participer, avec deux autres Dragons, à une évocation historique constituée d’une colonne de soldats belges et britanniques équipés comme en 1918 avec dans son sillage un convoi avec du matériel militaire comportant une cuisine roulante, des chariots, de l’artillerie etc. Cette colonne historique a traversé la Flandre le long des champs de bataille de l’offensive de libération, de Lo-Reninge par Torhout jusqu’à Deinze et ceci du 13 au 19 août 2018.













 



Merci aux photographes




dimanche 2 septembre 2018

Braine l'Alleud - 2018


Au lendemain de la bataille de Waterloo en 1815 : « Le lendemain et le surlendemain de la bataille, des femmes soignèrent les blessés dans l’église de Braine-l’Alleud où Jossart, médecin à Ophain, et Amandeau opéraient les blessés sur des bottes de paille. Les femmes allaient au chiendent, c’est-à-dire récoltaient les racines de ces plantes dans les campagnes pour y faire du thé qu’elles donnaient aux victimes du 18 juin. Le dévouement des Sœurs appelées Pauvres Marolles fut admirable ; elles donnèrent tout le linge disponible pour faire de la charpie. Elles furent félicitées publiquement sur la place de l’hôtel de ville par le docteur Amandeau. » Lucien Laudy, Les Lendemains de Waterloo, p. 27